Nathalie

Le Cleï

Roman historique 10-15 ans.

Programme d’histoire de 4ème.

Éditeur : Oskar

Illustrateur : Matthieu Roussel

Broché / 13 x 21 cm / 248 pages

EAN : 9791021403864

Drapeau Noir pour l’Empereur

Les ennemis d'hier n'ont pas dit leur dernier mot

 

Paris, 1er octobre 1806. Gabriel, 15 ans, garçon réfléchi et timide, fait sa première rentrée au lycée Napoléon, un lycée aux allures de caserne militaire. Il fait la connaissance de Gaspard, qui devient vite son meilleur ami. Tous deux partagent la même admiration pour l’Empereur Napoléon 1er. Mais un jour, pour rendre service à son cousin Armand, Gabriel se rend dans une boutique lugubre de l’île de la Cité afin de récupérer un colis. Le boutiquier, odieux et agressif, lui remet un étrange paquet. Sans le savoir, Gabriel se retrouve alors mêlé à un complot royaliste contre l’Empereur.

Ce roman à l'intrigue énergique fait déambuler ses lecteurs jeunes dans le Paris de Napoléon, à la période du sacre de l'Empereur. On y suit les machinations contre Napoléon Ier à travers les yeux d'un jeune adolescent parisien. Une vraie réussite.

Ce roman pour la jeunesse (et les esprits restés jeunes de 11 à 111 ans comme le rappelle la quatrième de couverture) se déroule dans le Paris des années 1806 et 1807 en pleine gloire napoléonienne. Cependant dans l'ombre, les royalistes fourbissent leurs armes et attendent l'heure de la vengeance. D'une plume alerte, l'auteure nous entraîne sur les pas de son héros, Gabriel, quinze ans à peine, pris bien malgré lui dans un complot contre Napoléon. On suit avec plaisir les aventures de ce jeune lycéen dans une capitale embellie, comme dans un mystérieux souterrain sous le Panthéon, ou encore dans les salons de Malmaison transformés en forêt tropicale. Bien documenté, le récit permet d'aborder avec facilité l'histoire par la fiction.

Ce qu'ils en disent...

Chantal Prévot

Gabriel, jeune pensionnaire bonapartiste du lycée Napoléon, est plongé bien malgré lui, en cette année 1806, dans des aventures rocambolesques où il se trouve pris entre un complot royaliste et la terrible police de Fouché, le sinistre ministre de l’Empereur…

Menées à grandes guides, les péripéties s’enchaînent et leur rythme ne faiblit pas !
L’arrière-plan historique est scrupuleusement exact et permet d’aborder, grâce à la trame du roman, la complexité politique d’une période de l’histoire de France qui va de la Révolution à la Restauration.
Et ceci, grâce au talent d’une conteuse dont l’imagination captivera même les plus mauvais lecteurs !

Je suis un adorateur de l'Histoire, et le XVIIIème et le XIXème siècles sont mes favoris. Difficile, donc, de ne pas sauter sur ce roman, dont l'intrigue se déroule sous le règne de Napoléon Ier.
Ce roman est un livre d'Histoire, dans le sens où l'auteure nous fait part de la vie des Français sous le Premier Empire. C'est un roman qui se fait tout en nuances: le personnage principal, Gabriel, est un bonapartiste inconditionnel, mais plus le développement de l'histoire se fait, plus il se rend compte que le monde dans lequel il vit n'est pas aussi simple. La propagande et les services de Fouché, Ministre de la Police, tendaient à faire croire que Napoléon était aimé de tou-te-s, faisant l'impasse sur les royalistes et autres ennemis de l'empereur.

Nathalie Le Cleï est historienne et professeur d'histoire; autrement dit, elle sait de quoi elle parle. Mais elle prend bien quelques facilités avec l'Histoire, notamment pour ce qui est du fameux drapeau noir lysé, qui est bien une réalité historique mais qui s'est déroulée avant l'Empire. Elle combine habilement le documentaire sur la vie à Paris au tout début du XIXème siècle avec la fiction, sans pour autant que l'un empiète sur le territoire de l'autre.

Honnêtement, ça fait du bien de lire ce genre de roman historique, qui n'adopte pas de point de vue précis, mais qui est, au contraire, tout en nuances, écrit avec une certaine objectivité. L'Histoire est une grande victime des fantasmes et des préjugés - le Moyen-Age est sans doute la période qui souffre le plus -, et il n'est pas rare, de nos jours, de tomber sur des productions totalement biaisées. C'est le cas du Roi Arthur, par exemple (ah, il y avait bien un "consultant en Histoire" sur le tournage, de ceux-là même qu'on trouve à un coin de rue, et qui t'explique qu'il est tout à fait possible de trouver des villas romaines au-delà du mur d'Hadrien, en territoire Picte), ou plus récemment de la série concernant Louis XIV, sur Canal +.  Pour Kaamelott, c'est différent, on retrouve l'idée d'un format moderne pour encadre un fond classique. Jacques Le Goff, un des plus grands historiens médiévistes français, a défendu cette série, en même temps que d'autres de ses confrères et consoeurs. Dans le cas de ce présent roman - oui, j'aime bien faire des détours dans mes articles, c'est ma patte - le coup du drapeau noir posé sur l'église de la Madeleine, l'un des symboles napoléoniens, se déroule durant le Ier Empire. C'est une liberté prise assumée par l'auteure, et justifiée par le fait que ça permet de renforcer plus encore cette idée de résistance royaliste qu'il y avait sous le règne du petit caporal.

C'est une écriture rapide que nous avons là, légère, avec des chapitres courts. Je regrette quelques lourdeurs de style, cela dit, quelques phrases déjà vues, surtout en ce qui concerne les descriptions de certains personnages. Mais rien de bien méchant, ça reste très ponctuel. Autre trait important et appréciable: c'est l'environnement qui influe sur les personnages, et non l'inverse, comme je le vois souvent dans n'importe quel roman. On se retrouve notamment face à un personnage principal très malléable, se mouvant dans un monde historique qu'il est bien difficile de modeler, à moindre de prendre le parti de raconter n'importe quoi et de l'assumer totalement - ce qui n'est pas du tout le cas ici.

Moins pénible qu'un manuel scolaire d'Histoire, plus sincère qu'un film bourré de préjugés, le Drapeau noir pour l'Empereur est une belle plongée dans le Paris du début du XIXème siècle servie par une plume ayant un bon potentiel !

Drapeau noir pour l'Empereur est le premier roman de Nathalie Le Cleï. Historienne et professeure d'Histoire, elle connaît parfaitement l'époque napoléonienne qui sert de décor à ce roman historique jeunesse. Le récit débute en octobre 1806, soit presque deux ans après le sacre de Napoléon. Le lycée Napoléon de Paris réunit des adolescents prêts à obéir à leur Empereur et à devenir ses meilleurs soldats. Contrairement à ce que l'on peut penser, tous les pensionnaires ne vouent pas une admiration indéfectible à l'Empereur. Dès les toutes premières pages, alors que nous venons de faire connaissance avec Gabriel, le personnage principal du roman, ses certitudes vacillent. Lui-même est un fervent défenseur du pouvoir impérial, il voit Napoléon comme le sauveur de la France !

Sauf que de nouvelles rencontres amènent progressivement Gabriel à modifier son jugement. Tout d'abord, il a l'immense honneur de rencontrer l'impératrice Joséphine, grâce à son parrain qui est l'un de ses plus proches amis. Au cours de cette soirée inoubliable, Gabriel entrevoit également l'Empereur qui affiche une attitude méprisante envers son épouse. Et puis, il y a son cousin, Armand, un peu plus âgé que lui. Armand n'a jamais caché ses idées royalistes et son envie du retour de la monarchie. Jouant sur ces sentiments et cet attachement familial, Nathalie Le Cleï amène l'histoire du complot. Dès lors, Gabriel est pris dans un engrenage qu'il découvre petit à petit. Les rebondissements s'enchaînent et le lecteur va de surprise en surprise jusqu'à la fin du roman.

Outre le contexte politique de cette période avec les campagnes militaires de Napoléon Ier, l'opposition farouche entre Bonapartistes et royalistes, l'auteure nous invite à découvrir le Paris du XIXe siècle, où évoluent les personnages. Du lycée Napoléon, à l'île de la Cité, en passant par la Malmaison, le Ministère de la Police ou la prison de La Force, nous découvrons déjà une ville profondément modifiée, en pleine évolution et jouissant d'un réel embellissement pour les quartiers les plus riches.

Drapeau noir pour l'Empereur est un roman très agréable à lire, bien rythmé, prenant par le complot qui se trame et les personnages qui s'y retrouvent mêlés de leur gré ou sans le savoir. Tout en restant neutre, Nathalie Le Cleï invite à la réflexion sur la notion même d'admiration et de fidélité vouée à un homme qu'on ne connaît sans doute pas si bien que cela. Et l'attachement familial peut-il survivre face à de profonds désaccords ?

Gabriel, jeune élève de 15 ans au lycée Napoléon, voue une grande admiration à l’Empereur et est plongé bien malgré lui, en cette année 1806, dans des aventures invraisemblables où il se trouve pris entre un complot royaliste et la terrible police de Fouché, l’inquiétant ministre de l’Empereur.

Ce roman est extrêmement bien documenté, on vit au plus près des français à l’époque du Premier Empire et on sent bien que l’auteure est aussi historienne. Et contrairement à de nombreux romans historiques, il est sans lourdeur. Je suis de suite entrée dans l’histoire et je n’ai pu poser le livre qu’après l’avoir terminée ! Il est vrai que je suis passionnée d’histoire et je pense que ce roman plaira d’abord aux adolescents aimant la discipline mais je pense qu’il saura séduire aussi ceux qui aiment l’aventure, les complots et les intrigues !

Mes romans

Et si un adolescent pensionnaire du Lycée Napoléon se retrouvait au cœur d'une conspiration royaliste contre l'Empereur...

ÉVÈNEMENTS

 

Avril 2017 : Lycée Ronsard de Vendôme et collège Saint-Armand-Longpré, rencontre avec 3 classes de 3ème et de 2nde

(dans le cadre de la sélection du Prix du Roman Historique de la Ville de Blois)

 

Mars 2017 :  Collège Yves du Manoir (Vaucresson), rencontre avec 3 classes de 4ème

Réalisation par les élèves de planches de bandes-dessinées sur chaque chapitre du roman (dans le cadre d’un EPI Culture et Création artistiques (Bande Dessinée : les couloirs du temps / professeurs Histoire-Géographie, Arts Plastiques et Documentation)

 

Décembre 2016 : rencontre-dédicace au colloque « Rueil, ville impériale »

 

Septembre 2016 : sélection du Prix du Roman Historique de la Ville de Blois (catégorie classes de 3ème et 2nde)

 

Mai 2016 : Collège Saint Louis-Saint Clément (Viry-Châtillon), rencontre avec 1 classe de 4ème

 

Avril 2016 : rencontre-dédicace au « Salon Actu et Histoire » d’Évreux

 

Janvier 2016 : rencontre-dédicace au « Salon du Livre Historique » de Savigny-sur-Orge

 

Novembre 2015 : rencontre-dédicace au « Salon Histoire de Lire » de Versailles

 

6-7-8 novembre 2015 : rencontre-dédicace à la « Foire du Livre » de Brives

 

Retrouvez toute mon actualité sur ma page Facebook